Je ne veux pas d'enfants.

03 mars 2015

Bienvenue !

Bienvenue aux personnes interessé.e.s pour suivre mes démarches vers une stérilisation définitive.

Je souhaite avoir accès à la stérilisation par méthode essure comme la loi me l'autorise :

"Depuis 2001, la loi* autorise toute personne majeure qui en fait la demande à subir une intervention chirurgicale à visée contraceptive (vasectomie pour l'homme ou ligature des trompes pour la femme).

La stérilisation à visée contraceptive ne peut être pratiquée que si la personne intéressée a exprimé une volonté libre, motivée et délibérée après avoir reçue une information médicale claire et complète sur ses conséquences.

Lors de la première consultation médicale, le médecin apporte des informations sur les méthodes contraceptives alternatives, sur les techniques de stérilisation qui existent et remet un dossier d'information à la personne.

L'intervention n'est réalisée qu'après un délai de réflexion de 4 mois après cette première consultation médicale.

Il n'y a pas de condition d'âge, de nombre d'enfants ou de statut marital. En revanche, la stérilisation à visée contraceptive ne peut être pratiquée sur une personne mineure.

Seule la personne concernée par l'intervention a la responsabilité du choix d'une stérilisation et donne son consentement par écrit. Le médecin peut refuser de pratiquer l'intervention lui-même mais il doit en informer la personne ou le couple en demande dès la première consultation et doit les diriger vers un praticien qui la fera.

*Loi n°2001-588 du 4 juillet 2001 relative à l'interruption volontaire de grossesse et à la contraception."

Souces : http://www.choisirsacontraception.fr/moyens-de-contraception/la-sterilisation-a-visee-contraceptive.htm


-Des petits Liens pour commencer car à priori nous ne sommes pas tou.te.s aux faits de nos réels droits  :

http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/livret_sterilisation_a_visee_contraceptive.pdf

-Et sur la méthode essure plus précisement :

http://www.ch-belvedere.fr/chirurgie/chir_gyn/sterilisation_essure/sterilisation_essure.asp

Ce lien est celui de la clinique dans laquelle j'ai pris rendez-vous pour discuter de ma stérilisation, je croise les doigts que ce soit bon signe !



Que l'on soit bien clair.e.s : je ne suis pas là pour discuter un seul instant de la maternité, de "l'instinct" "maternel", de mes "futures" envies.
Je sais ce que je ne veux pas, et ce depuis toujours.
J'ai déjà subis un avortement chimique à 24 ans.
J'ai pris la pilulle de nombreuses années.
J'ai aussi pris des pillules du lendemain.
Je suis là pour faire valoir mes droits à ne pas vouloir d'enfants de manière définitive.
Je suis cependant ouverte à répondre à des questions sur le sujet de la stérilisation et sur ma vie privée si elles sont pertinantes.

Je souhaite être stérilisée depuis de nombreuses années, on m'a déjà plus ou moins dit que ça n'arriverait pas, je n'ai pas cherché plus que ça jusqu'ici, et il y a  peu ce lien est sorti : "Pour un annuaire national des praticien.ne.s français.es pratiquant des stérilisations conformément à la loi
par Marc Zaffran/Martin Winckler
Article du 9 février 2015 "
http://martinwinckler.com/spip.php?article830

Ce début "d'annuaire" m'a permi de voir qu'un médecin dans ma région (Alentours de Rouen) pratiquait la stérilisation, ce qui m'a reboosté, et voilà, je me lance dans l'aventure, alors bienvenue, bon courage aux autres femmes voulant entamer ces démarches, j'espère que ces comptes rendus vous donneront de la force !


Posté par Arzeline à 12:54 - Commentaires [6] - Permalien [#]

04 mars 2015

Premier Rendez-vous : chez ma généraliste. Mardi 03 Mars 2015.

Alors pour commencer, il faut savoir que j'ai une généraliste absolument merveilleuse, c'est la première fois depuis des années que je tombe sur un médecin qui ne me juge pas, aussi bien sur mon apparence, que sur mes choix et mes modes de vie....

La première fois que je l'ai vue, j'arrivais avec une Mst un peu confuse, une histoire de couple libre, et de bisexualité... autant dire quelle a directement été dans le bain.

Pas un mauvais regard, une prise en charge parfaite, soucieuse et douce, et c'est lors de ce premier rendez-vous que j'ai formulé mon non-souhait d'enfants, puisqu'elle me disait que cette Mst bien que très bénigne pouvait rendre stérile.  Habituellement lorsque je formule ce non-souhait auprès de corps médicaux divers et variés je ne suis pas prise au sérieux, cette fois non, elle l'a vraiment entendu et respecté, c'est à ça que je me suis dit qu'elle serait désormais ma généraliste attitrée.

Elle me suit donc depuis 2 ans, et nous avons établi une relation de confiance, ce non-désir d'enfant à été mis sur le tapis plus d'une fois, et je crois qu'il y a un an, je lui ai clairement formulé que j'aimerai être stérilisée lorsque nous discutions contraceptifs. A ce moment elle m'avait dit "vous savez que personne n'acceptera de le faire..." et c'était resté en suspens.

Puis lorsque l'article de Winckler sur la nécessité d'un Annuaire National de praticien.nes pratiquant la stérilisation conformément à la loi est sorti (http://martinwinckler.com/spip.php?article830) j'ai pu voir qu'un médécin le faisait à Rouen, plus précisement à la clinique du Belvédère à Mont Saint Aigain.

J'ai aussitôt pris rendez-vous avec ma généraliste pour lui demander comment nous pouvions enclancher le processus.

Ce rendez-vous a eut lieu mardi 03 Mars, je lui ai dit que je venais la voir pour entamer un processus de stérilisation, qu'un "annuaire" était paru sur un blog, et qu'un nom normand était sorti. Elle connait le médécin en question, et m'a écrit une "lettre de recommandation".

Je vous met le contenu de la lettre :

"Merci de recevoir en consultation XXX (je vous donnerai peut être mon nom un jour si ça a de l'intérêt), 31 ans et 22 jours, qui me parle depuis longtemps d'un désir de stérlisation qu'elle souhaite de manière ferme, définitive et ancienne. Le désir a toujours été présent, la volonté de ne pas avoir d'enfants permanente. Elle ne présente pas d'ATCD psychiatrique particulier, est mariée depuis 7 ans avec son ami et celui-ci est partisan de la démarche.
Merci de faire le point avec elle sur les possibilités thérapeutiques, Amicalement."

Elle m'a conseillée de venir avec mon mari au rendez-vous, je dois avouer que ça m'a un peu gêné comme remarque car je ne vois pas le rapport avec lui. Je lui ai dit que ça ne me concernait que moi, elle a répondu qu'elle savait bien, mais voulait que j'ai toutes les chances de mon côté.

Aussitôt rentrée j'ai appelé la clinique du Belvedère pour prendre rendez-vous avec le docteur D., je suis tombée sur la secrétaire.

Cette dernière m'a demandé si je venais pour un suivi de grossesse. "Non, je voudrais discuter de mon souhait de stérilisation". "Ah d'accord, alors le 24 Mars, c'est bon pour vous ?". Le ton était tout à fait naturel, je n'ai pas senti d'hésitation ou quoi que ce soit de désagréable, elle a rempli ma fiche de future patiente et m'a donné toutes les indications pour arriver à l'heure et au bon endroit.

Je dois avouer que jusque là, c'est plutôt facile, maintenant à priori le médecin peut m'informer lors du premier rendez-vous qu'il refuse, j'espère ne pas me faire envoyer sur les roses aussi vite et avoir le temps de défendre mon cas.

"A quel âge peut-on bénéficier d’une ligature de trompe ?

La loi n° 2001-588 du 4 juillet 2001 autorise toute personne majeure, bien informée sur les différents moyens de contraception, à bénéficier d'une stérilisation. Dans la pratique, nous réalisons ce geste plutôt après 35 ans "

à moi donc d'être convaincante le 24 mars !

 EDIT : Le Dit Docteur Rouennais ayant fait valoir son droit à être anonyme en plus d'être incompétant, je me ferai donc un plaisir de donner son nom et sa clinique en message privé puisqu'il me fait le retirer de mon blog. VTFF. 




Posté par Arzeline à 10:16 - Commentaires [11] - Permalien [#]

25 mars 2015

24 MARS 2015 : Premier RDV.

J'avais rendez-vous hier dans un centre hospitalier (, banlieue de Rouen) avec le docteur D..

J'aurais aimé vous dire que ça c'est bien passé, ou à défaut, pas si mal mais rien de tout ça.

Donc je suis arrivée, il y avait une sage femme qui assistait à notre "entrevue", il ne m'a pas dit pourquoi elle était là, peut être en formation ?

Bref, il me pose des questions sur mes antécédents médicaux, si j'ai déjà été enceinte, spontanément je dis "non" puis me rattrape en disant que si, et que j'ai avorté, il demande comment, médicamenteux. S'en suivent 2/3 autres questions sur mon background génétique on va dire. Jusque là tout était relativement normal.

Je lui donne le mot de ma docteurE en disant donc que comme expliqué lors de la prise de rendez-vous je viens pour discuter de mon souhait de stérilisation. Il le lit et commence à me dire des choses du style "Vous savez, la vie n'est pas un chemin tout tracé, un mariage sur deux se terminent sur un divorce. bla bla bla".

A ce moment là je repense surtout aux anotations de la "liste" des medecins acceptant de pratiquer la stérilisation "Attention teste pas mal les patientes", je me dis donc qu'il va me faire un speech machin truc et ensuite me poser des questions. Et bien non. Il raconte que des patientes ont regretté par la suite, qu'il en a 3 à son actif, je lui réponds que c'est bien mais que ça n'est pas moi en fait donc je m'en fiche. "Oui mais rien n'est écrit, vous pouvez être sure de vous ici et maintenant et changer d'avis."

A ce moment là je comprends qu'il ne veut pas me faire la stérilisation mais ne me le dit même pas ouvertement et avec franchise. Il me suggère de choisir un stérilet. Je ne souhaite pas de stérilet, je suis dis, et redis, surement entre 4 et 6 fois sur les 20/25 minutes totales qu'ont duré "l'entretien".

A aucun moment, il me demande depuis quand je ne veux pas d'enfants (que l'on soit bien clairEs, je ne pense même pas avoir à justifier de ceci, mais j'aurai trouvé acceptable qu'un docteur "testant" ses patientes, me posent des questions aussi déplacées soient elles), il ne me demande pas non plus mon histoire avec l'avortement subit, mes ressentis ni RIEN.

Il continue à me parler de personnes qui ont par la suite, changées d'avis. Je le coupe plus d'une fois en lui disant que je m'en fiche de ces personnes là, que ça n'a aucun rapport avec moi. Il reprend en exemple une de ses employées, qui après 4 enfants a voulu être stérilisée, et 3 ans après le regrette amèrement.

Ce à quoi je réponds que déjà pour commencer à priori cette personne avait un intérêt quelquonc pour la maternité ce qui n'est absolument pas mon cas. Il n'écoute même pas mes réponses.

Je dois le couper plusieurs fois pour justifier de mon choix et de ma certitude, mais il n'écoute qu'à moitié. Il ne me regarde aussi qu'à moitié d'ailleurs (je dirais un regard sur 5/6 phrases)

Il revient sur son stérilet, je lui RE RE répète que je m'en fiche de son stérilet, que je ne veux pas de temporaire mais du définitif, que je suis sure de moi.

"Bla bla stérilet bla bla", je me dois donc encore une fois le couper pour lui dire qu'une de mes amies (sic) "a expulsé son stérilet et s'est retrouvé à l'hopital avec un bout de steak dans le slip".
"Mais oui Madame, mais une personne ne fait pas la généralité".
"Mais Monsieur, vous me citez pourtant votre employée qui a regretté comme une généralité ou un exemple à ne pas suivre que je sache, ça fonctionne donc pour votre exemple et pas pour le mien ?"
"..."

Je l'ai coupé plus d'une fois pour argumenter, pour me  défendre, j'ai senti que ça l'agaçait profondément. à un moment il me dit "mais nous discutons Madame".
"Non nous ne discutons pas, vous me parlez des regrets de personnes qui ne sont pas moi, de ligne continue de la vie, de mariage et de divorce. ça n'est PAS une Discussion. Vous parlez."

Au bout d'un moment de ses discours bien pensants, sous couvert de mon bonheur futur, je lui dis :

"Ecoutez je ne suis pas venue ici pour me faire paternaliser mais pour faire valoir mes droits de disposer de mon corps comme je l'entends"
"Mais enfin Madame, je ne vous psychalise pas"
"Je n'ai pas dis PSYCHANALISER MAIS PATERNALISER, preuve que vous ne m'écoutez pas."

J'ai eut beau lui dire d'au moins me revoir dans quelques mois, ou de me faire passer par une case psy si jamais ça le rassure. Rien à faire, juste un non, même pas réellement formulé.

Je lui demande donc en quoi l'amour de ses patientes, leur bonheur et leur bien-être sera au rdv si j'avorte 3 fois dans l'année, si je prends la pilule du lendemain à chaque fois que je baise et que je reviens avec un cancer des ovaires. Pas de reactions.

Il m'a donné ses 3 petits papiers minables, ne m'a conseillé personne, selon lui personne ne m'opérera (mensonge), ne me redirige vers personne, me regarde à peine.

Il prend devant moi son petit dictaphone pour dicter la lettre que sa secrétaire va taper et envoyager à ma docteure. Je l'entends dire "la patiente n'a à priori aucun souhait d'enfant depuis longtemps", je le coupe donc pour dire "non depuis Toujours." il rembobine agacé "depuis toujours me dit elle." Bla Bla Bla.

En résumé, aucune écoute, aucune discussion, aucune question, aucun conseil, aucun suivi, aucune redirection.

Ce monsieur m'a fait venir sachant qu'il refuserait de me stériliser car il se fixe une barre de 35 ans (? excuse donnée à ce moment M mais je pense sincèrement que si je reviens dans 4 ans ça sera pareil). Il avait dans la poche de sa blouse un flacon avec un essure dedans pour me montrer à quoi cela ressemble, ce qui pour moi confirme qu'il savait que je venais pour ça. Il avait je pense uniquement dans l'idée de me convaincre de me faire poser un stérilet pour "mon propre bien". Discours remplis de conneries, paternalisant à souhait, sans écoute.

Je vais donc envoyer ce témoignage aux personnes référancants ce monsieur sur les listes car il m'est d'avis qu'à moins de 38 ans et 3 enfants on peut toujours se brosser pour ne serait-ce que discuter avec lui. Ses idées sont arrêtées, et il n'a qu'une envie, les transmettre.

Je sais ce que je veux, et je veux être stérilisée. N'en déplaise à ce bon docteur, bien pensant de la cause maternelle à retardement . Hypocrite Paternaliste.

Point.

Je contacte donc dans la foulée d'autres docteur.e.s pour continuer mes démarches.


  EDIT : Le Dit Docteur Rouennais ayant fait valoir son droit à être anonyme en plus d'être incompétant, je me ferai donc un plaisir de donner son nom et sa clinique en message privé puisqu'il me fait le retirer de mon blog. VTFF.

Posté par Arzeline à 16:15 - Commentaires [9] - Permalien [#]

18 juin 2015

Prochain RDV : Sarcelles !

J'ai pris rdv à Sarcelles pour essayer de reprendre mes démarches,
je vous fait le compte rendu après le 18 Juillet.

Posté par Arzeline à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2015

Seconde Tentative, RDV du 18/07 à Sarcelles.

La semaine dernière j'avais rendez-vous avec une autre médecin qui était sur les listes que l'on se passe entre personnes désirant se faire stériliser.
Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, le premier "medecin" Rouennais étant aussi sur cette dite liste, et ayant été absolument hors de propos... (cf, l'article sur le premier rdv).

J'arrive donc à l'hopital du Nord de Paris à Sarcelles, maison de la femme, j'attends après avoir donné mes informations au sécrétariat, et je stresse un peu.
La porte s'ouvre, la médecin m'ouvre, m'invite à m'assoir, et me demande pourquoi je viens la voir.

"Je viens pour me faire stériliser"
Dr: "Ah et ou avez vous eut mon nom ?"
Moi : "Une liste qui se donne sous le manteau"
Dr : "D'accord, donc vous avez des allergies ?"

Grosse surprise de mon côté, bon, je réponds oui non, elle me pose des questions sur mes allergies, mes antécédants, me demande de quand date mon dernier frottis, me montre le ressort Essure, m'explique comment c'est posé, me dit depuis combien de temps elle pratique cette méthode (si je me souviens bien depuis 2002, soit un an après la loi, mais je ne suis pas sure sure).

Elle m'explique aussi que c'est en ambulatoire, que j'y suis pour une demie journée, et avec une anesthésie locale.

Dans ma tête ça fuse, j'ai la sensation qu'en fait elle m'explique juste ce qu'elle va me faire, et que je n'ai même pas à devoir débattre pour argumenter mon désir...

Elle m'a vaguement demandé depuis combien de temps j'avais cette envie. "Toujours" ainsi que si j'avais envisagé le stérilet, je dis que je n'en veux pas, elle me réponds, "c'est idéologique donc.".

Elle me dit donc de reprendre rdv dans 3 mois pour qu'on en reparle, et si je suis toujours sure de moi, on prendra le rendez-vous pour l'opération.

Je suis ressortie presque sous le choc que ce soit si "facile" et d'avoir eut à faire à une personne aussi professionnelle et intelligente...

Pas besoin de me justifier, aucune question sur ma vie privée / sentimentale. Un respect total de la loi et du fait que si je vienne c'est que j'ai déjà fortement réfléchis à la chose (ce qui devrait couler de sources mais bon).

Je donnerai son nom aux personnes qui me le demanderont en privé d'ici que tout soit fait, la suite donc courant octobre, puis fin novembre normalement pour l'opération !

Je compte les jours !

Posté par Arzeline à 18:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 septembre 2015

L'horrible Docteur De Rouen

L'horrible Docteur de Rouen n'assumant pas publiquement la réalité de cette entrevue, a demandé par Recommandé à ce que son nom soit retiré, nous l'appelerons donc désormais, le docteur D, ou, l'horrible Docteur de Rouen.
Je donne en privé son contact aux Rouennais.e.s me faisant la demande. EN PRIVé . C'est bon là ? Aucune volonté de NUIRE, juste d'informer vers qui on peut aller et vers qui ça ne sert à rien d'aller. Si on peut plus appeler un chat un chat c'est quand même bien triste.
Pschiiiiiitttt !
Ps : mon Rdv avec la parfaite docteurE de la banlieue Parisienne est dans 3 semaines, la suite des informations vite !

Posté par Arzeline à 18:31 - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 novembre 2015

Second Rendez-vous à Sarcelles le 13/10/15 puis rdv avec l'anesthésiste le 26/10/15

Le second rendez-vous :

Comme prévu lors du premier rdv avec la Gynécologue, je suis revenue 3 mois après le premier rendez-vous afin de voir si j'avais toujours envie de la stérilisation, et si j'en avais envie, pour prendre rendez-vous pour l'intervention même.

C'est donc...  exactement ce qui c'est passé, toujours aussi professionnelle, toujours pas de questions intrusives sur ma vie privée, elle m'a expliqué comment allait se dérouler l'intervention, m'a fait des ordonnances pour de la bétadine moussantes et des médicaments (antibiotiques et antidouleurs à prendre la veille et le jour même) et pour une prise de sang  à faire la veille de l'intervention (Beta HCG plasmatiques, afin d'être sur que je ne sois pas enceinte).

Ensuite elle m'a dirigé vers son secrétariat.

La secrétaire m'a donné des feuilles à remplir avant l'opération, des documents à rapporter, m'a dit combien je devais payer en avance, et m'a pris un rendez-vous avec l'anesthésiste dans la semaine qui précèdait l'intervention.

à titre informatif, voici le détail du coût de l'intervention même :

- Acte pris en charge par l'assurance maladie : 191,30€
- Les ressorts essure même : 700€ (pris en charge en totalité par l'assurance maladie)
- Il reste donc ici : 200€ à régler de ma poche, qui peut etre en partie ou totalité remboursé par ma mutuelle (j'attends toujours la facture de l'intervention afin de l'envoyer à ma mutuelle et de savoir dans quelle mesure je suis remboursée)

Indépendamment de ces sommes, j'ai donc en tout 2 Rdvs de gynécologie préalables à 50€ chaque, remboursé sécu + ma mutuelle sur la base de 30€, reste donc 20€ de ma poche à chaque fois.

Le rendez-vous d'anesthésiste a quant à lui couté 46€, je ne sais pas encore comment je serais remboursée non plus.

Le rendez-vous avec l'anesthésiste :

Lundi 26/10/15 j'ai donc vu l'anesthésite de l'hopital afin de discuter de mon anesthésie locale.

L'anesthésie n'est pas obligatoire pour cette intervention, mais conseillée malgré tout, surtout aux nullipares car le col de l'utérus n'a encore jamais "travaillé".

Dans mon cas personnel, je suis phobique au plus au point des effractions de la veine, comme ici par une perfusion, et l'idée même de cette perfusion m'a traumatisé pendant des jours (semaines, mois...brrr ...).

La médecin anesthésiste n'était pas du tout receptive à ma peur lorsque je lui en ait parlé, et a même râlé en demandant pourquoi je me faisais stériliser, que je n'étais pas obligée donc que j'allais mettre du mien.

J'étais complétemen tétanisée de peur, elle a fini par comprendre que je ne chouignais pas pour la forme, s'est radoucie et m'a dit qu'on le ferait en local avec simplement le gaz, que je sentirais un peu  ("Pas Grave") et qu'on ne me ferait pas de perfusion.

Ma principale angoisse concernant cette intervention étant la perfusion, je ressors beaucoup plus seraine du rdv et j'attends donc avec beaucoup de stress et d'impatience mon intervention qui a eut lieut le 30/10/15.

En attendant le jour J :

J'avais quelques devoirs à faire :

-Payer en avance les 200€ d'intervention à ma charge.
-Aller chercher mes médicaments et la bétadine.
-Appeler ma mutuelle pour avoir une "prise en charge" afin d'éviter de payer ma journée en ambulatoire le jour même.
-Faire ma prise de sang.
-Prendre les antibiotiques.

(Je n'avais jamais été hospitalisée pour quoi que ce soit, et tout ceci touchant vraiment à mes pires phobies, ça n'a pas été une semaine de tout repos. Je détaille donc au maximum pour les personnes qui comme moi n'avaient jamais été confrontées à l'institution hospitali!ère.)




Posté par Arzeline à 16:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 novembre 2015

Le jour J / Intervention en ambulatoire le vendredi 30/10/15

Après une semaine de stress, causé par ma phobie du médical arrive enfin le jour-j de l'intervention.
 
Je dois me présenter à 14h15 pour une intervention à 15heures.
 
La veille j'ai du prendre des antibiotiques en une prise.
 
Je dois être à jeun depuis 8 heures du matin (pas même d'eau, de chewing-gum gum, de thé, pas de rien)
 
Une grosse heure avant je dois me laver à la bétadine, sans aucun piercing ni bijou, et je dois prendre 4 comprimés d'atarax (à cause de mon stress) et me mettre un suppositoire (antidouleur)
 
Je dois porter des vêtements propres. Une fois que tout est bien fait, je me présente à l’hôpital, en ambulatoire, arrivée ici je vois que les accompagnants ne peuvent pas accompagner au delà de la prise en charge au secrétariat (dommage).
 
La prise en charge est rapide, une aide soignante vient me chercher, elle me met un bracelet avec mon nom et ma date de naissance, et m'amène dans une chambre avec deux lits. Elle me prends ma tension avec un drôle d'appareil (je n'aime pas les appareils médicaux) et me demande ce que je viens faire comme intervention.
"Essure"
(je vois qu'elle ne connait pas donc je précise) "Je viens me faire stériliser".
"Ah... Mais c'est bien pourtant les enfants"
"ça ne m’intéresse pas le moins du monde"
Je ne sais plus si elle ne me dit pas à demi mot que c'est dommage, comme quoi, jusqu'au bout, des personnes se seront malgré tout senties obligées de commenter mon choix et mes décisions de vie... Juste avant nous étions "copines" car nous étions de la même année de naissance, et en quelques mots un gros fossé nous a séparé, elle est devenue plus froide et a fini ses recommandations avant de partir.
 
Je mets donc la magnifique tenue d'hôpital-fesses-à-l'air, le petit bonnet et les merveilleux chaussons, pas besoin de la culotte, c'est pas plus mal.
Je m'allonge sur le lit comme on m'a dit de le faire, sous le drap, on va venir me chercher pour l'intervention.
 
Pas d'horloge dans la pièce, pas d'accompagnant avec moi, la télé est éteinte, les atarax font effets, je suis en semi sommeil, semi mais pas assez pour ne pas sentir que le temps passe, et que 15hr est déjà loin.
 
Le brancardier vient me chercher, m'amène dans mon petit lit jusqu'à la salle d'intervention et me dit que l'anesthésiste va venir me voir.
Je vois la docteur sortir du bloc, elle me demande comment je vais, et va sur un poste faire son compte rendu d'intervention précédente.
 
Les infirmières nettoient le bloc, préparent tout, une d'elle vient me demander de décliner mon identité, de dire pourquoi je suis là.
"Vous êtes donc ici pour la procédure Essure dans le but de ne pas avoir d'enfants" "Oui tout à fait" "Très bien"
 
On m'installe sur la table d'intervention gynécologique.
 
L'anesthésiste est là, très gentille, elle me confirme bien qu'il n'y aura pas de perfusion, qu'on fera avec le gaz.
Il est 16h15. L'intervention commence, elle va durer 10 minutes je crois, je suis dans les airs avec le masque à oxygène.
J'entends de loin ce qui se passe, je sens quand même une douleur type très mauvaise règles.
Je rappelle que l'invervention se faire par "voies naturelles" qu'on ne m'ouvre pas, c'est plus comme une pose de stérilet mais plus profond, des deux côtés et définitif.
C'est rapidement terminé, on me remets sur mon lit-brancard, on m'amène en salle de réveil tout de même.
 
Je me sens très mal, très malade, nausées affreuses, suées, sensation un peu similaire à une horrible gastro fulgurante. La personne dans la salle de réveil me dit que c'est normal, que c'est l'oxygène, ça passe assez vite, un bon quart d'heure je pense. Elle vérifie que je ne saigne pas, et on me ramène dans ma chambre.
 
La douleur réelle arrive dans la salle de réveil, vraiment très très très mal au ventre, je gigote de douleur. Arrivée dans la chambre on me dit de rester allongée encore un peu, j'ai toujours très très très mal.
 
L'anesthésiste passe me voir, tout s'est bien passé, je suis bien réveillée, elle me fait faire quelques pas dans la chambre pour vérifier que je ne suis plus sous les effets de l'oxygène, je suis toujours un peu dans le gaz mais ça va.
 
La Docteur vient me voir "tout c'est bien passé" "Les deux ressorts sont bien en place" "Vous avez mal ?"
"Oui"
"Oui c'est normal c'est une douleur proche des contractions"
....
Elle me donne mes documents avec le compte rendu d'intervention ainsi que l'ordonnance pour la radio de l’abdomen a faire dans 3 mois afin de vérifier que tout est bon, me dit de ne pas tarder à prendre rendez-vous avec elle pour vérifier la radio (son planning se rempli très vite).
 
L'infirmière en chef vient me voir, me donne un doliprane 1000 et une compote.
 
Je peux me rhabiller et rentrer chez moi, le tout en 30 minutes à compté du moment ou je suis sortie de la salle de réveil.
 
Mon accompagnant m'attends, tout va bien, je rentre, j'ai très mal, heureusement je vis à 20 minutes en voiture de l’hôpital. Le trajet n'est pas agréable et la douleur est tenace.
 
J'arrive chez moi, je m'allonge après avoir mis un nouveau suppositoire (la Docteur m'a dit que c'était le plus efficace antidouleur pour ce cas de figure), je me calfeutre sous mon plaid, la douleur s’atténue petit à petit, quelques heures après j'ai mal comme la pire douleur possible de règles.
La douleur s'estompe, au moment du coucher le soir j'ai mal mais c'est supportable, au réveil aussi.
 
Les douleurs continuent pendant 24heures, mais plus aussi vives, plus comme un gros "tirement" qui donne envie de rester allongée.
Le samedi soir je peux tout de même sortir avec des amies, je ne suis pas au mieux mais ça va.
 
Pendant une semaine je sens des "tirements", jour après jour de moins en moins fort, et au bout d'une semaine plus rien.
 
ça va bientôt faire 3 semaines, je viens de prendre rendez-vous avec la Dr pour le bilan avec la radio : le 2 Février 2016.


Bilan financier :

-à priori la sécu ne rembourse que 3,41€ pour les 46€ de consultation avec l'anesthésiste (à vérifier plus précisement)
-L'hôpital ne délivre la facture qu'un mois après l'intervention, j'ai donc pour l'instant avancé 200€ sans savoir combien ma mutuelle va me rembourser.

Si vous avez des questions n'hésitez pas, j'ai tenté de faire au plus détaillé possible, mais il y a peut être encore des points obscures.






Posté par Arzeline à 12:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]

08 février 2016

Radio de Controle et RDV avec la Gynécologue pour connaitre le résultat de l'intervention : 01/02/16 & 02/02/16

Lundi 01 Février j'ai eut mon rdv de radio, 3 mois après l'intervention, pour vérifier si tout c'était bien passé.

Sur l'ordonnance simplement écrit "Radio de l'abdomen sans préparation, vérification essure".
J'ai pris le rdv dans le centre de radiologie de ma ville, en stressant un peu qu'ils ne sachent pas trop faire ça...

Il m'a juste fallu etre en culotte (legging) sans soutient gorge, allongée sur l'appareil de radio, "ne respirez plus", paf c'était déjà fini, ça a duré 20 secondes.
Ils me donnent mon compte rendu sans commenter en personne (si ce n'est un gros regard desaprobateur) , juste écrit que "le dispositif intra utérin semble à priori en position normale".
J'ai bien regardé la radio, et franchement, je ne voyais pas ce qu'il y avait à voir, donc j'ai commencé à stresser très fort. Heureusement le rdv avec la gynécologue était le lendemain matin.



DSCF4974


(Me voici dans mon plus simple appareil)

MARDI 02/02/16 : Le Dernier rendez-vous à Sarcelles.

J'ai donc montré ma radio à la docteure qui m'a expliqué que tout était bon au niveau de la radio. L'écart entre les deux ressorts semblait bon, le fait qu'ils ne soient pas symétriques n'étant pas problématique car personne n'est symétrique organiquement parlant. Il fallait aussi voir les petits points plus lumineux, deux sur chaque dispositif, ce qui est ici le cas.
Jusque là tout était bon, restait à faire une échographie, ce qui m'a semblé tout d'un coup plus logique car là je ne voyais pas du tout en quoi on pouvait voir si la chair s'était bien construite autours du dispositif et avait bien définitivement bouché les trompes.

Verdict : TOUT EST BON, je suis comme elle a a dit "protégée" (surement pour ne pas dire stérile).

C'est un sans faute, tout s'est bien passé, je suis désormais donc Stérile / "Protégée" et je dois parler de ce dispositif essure en cas de soucis gynécologique dans l'avenir (kyste ou autres joyeusetés). Il n'y a pas de contrôle à faire dans l'avenir.

J'espère que pour toutes les personnes m'ayant écrit en direct ou privé ayant entamées leurs démarches tout se déroulera bien aussi !

Bonne stérilisation à tou.te.s !




Posté par Arzeline à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2016

Coût concret de la stérilisation !

J'ai maintenant les données précises pour vous dire combien m'a couté MA Stérilisation, rien ne dit qu'il s'agisse de la même base tarifaire chez les autres praticiens mais ça donne tout de même un ordre d'idée.

-3 Consultations à 50€ avec la généraliste remboursées une 20 aines d'euros.
-1 consultaltion à 46€ avec l'anesthésiste (je n'ai pas réussie à comprendre précisement combien j'avais été remboursée sur ça, disons 15/20€)
-L'opération à 200€ (frais à avancer) remboursés +/- 60€ (C'est du dépassement d'honoraires donc ils ne rembourseraient qu'un tiers)

J'ai une assez bonne mutuelle (intériale).

Les radios, médicaments et prises de sang on été pris en charge totalement.

Il me reste 30€ X 4 consultations = 120€ et 140€ de dépassement d'honoraire d'acte chirurgical soit 260€ de ma poche net une fois tout remboursé sur quasiment 400€ avancés.

Je reste à votre disposition pour plus de renseignements si c'est flou.

Posté par Arzeline à 10:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]