Après une semaine de stress, causé par ma phobie du médical arrive enfin le jour-j de l'intervention.
 
Je dois me présenter à 14h15 pour une intervention à 15heures.
 
La veille j'ai du prendre des antibiotiques en une prise.
 
Je dois être à jeun depuis 8 heures du matin (pas même d'eau, de chewing-gum gum, de thé, pas de rien)
 
Une grosse heure avant je dois me laver à la bétadine, sans aucun piercing ni bijou, et je dois prendre 4 comprimés d'atarax (à cause de mon stress) et me mettre un suppositoire (antidouleur)
 
Je dois porter des vêtements propres. Une fois que tout est bien fait, je me présente à l’hôpital, en ambulatoire, arrivée ici je vois que les accompagnants ne peuvent pas accompagner au delà de la prise en charge au secrétariat (dommage).
 
La prise en charge est rapide, une aide soignante vient me chercher, elle me met un bracelet avec mon nom et ma date de naissance, et m'amène dans une chambre avec deux lits. Elle me prends ma tension avec un drôle d'appareil (je n'aime pas les appareils médicaux) et me demande ce que je viens faire comme intervention.
"Essure"
(je vois qu'elle ne connait pas donc je précise) "Je viens me faire stériliser".
"Ah... Mais c'est bien pourtant les enfants"
"ça ne m’intéresse pas le moins du monde"
Je ne sais plus si elle ne me dit pas à demi mot que c'est dommage, comme quoi, jusqu'au bout, des personnes se seront malgré tout senties obligées de commenter mon choix et mes décisions de vie... Juste avant nous étions "copines" car nous étions de la même année de naissance, et en quelques mots un gros fossé nous a séparé, elle est devenue plus froide et a fini ses recommandations avant de partir.
 
Je mets donc la magnifique tenue d'hôpital-fesses-à-l'air, le petit bonnet et les merveilleux chaussons, pas besoin de la culotte, c'est pas plus mal.
Je m'allonge sur le lit comme on m'a dit de le faire, sous le drap, on va venir me chercher pour l'intervention.
 
Pas d'horloge dans la pièce, pas d'accompagnant avec moi, la télé est éteinte, les atarax font effets, je suis en semi sommeil, semi mais pas assez pour ne pas sentir que le temps passe, et que 15hr est déjà loin.
 
Le brancardier vient me chercher, m'amène dans mon petit lit jusqu'à la salle d'intervention et me dit que l'anesthésiste va venir me voir.
Je vois la docteur sortir du bloc, elle me demande comment je vais, et va sur un poste faire son compte rendu d'intervention précédente.
 
Les infirmières nettoient le bloc, préparent tout, une d'elle vient me demander de décliner mon identité, de dire pourquoi je suis là.
"Vous êtes donc ici pour la procédure Essure dans le but de ne pas avoir d'enfants" "Oui tout à fait" "Très bien"
 
On m'installe sur la table d'intervention gynécologique.
 
L'anesthésiste est là, très gentille, elle me confirme bien qu'il n'y aura pas de perfusion, qu'on fera avec le gaz.
Il est 16h15. L'intervention commence, elle va durer 10 minutes je crois, je suis dans les airs avec le masque à oxygène.
J'entends de loin ce qui se passe, je sens quand même une douleur type très mauvaise règles.
Je rappelle que l'invervention se faire par "voies naturelles" qu'on ne m'ouvre pas, c'est plus comme une pose de stérilet mais plus profond, des deux côtés et définitif.
C'est rapidement terminé, on me remets sur mon lit-brancard, on m'amène en salle de réveil tout de même.
 
Je me sens très mal, très malade, nausées affreuses, suées, sensation un peu similaire à une horrible gastro fulgurante. La personne dans la salle de réveil me dit que c'est normal, que c'est l'oxygène, ça passe assez vite, un bon quart d'heure je pense. Elle vérifie que je ne saigne pas, et on me ramène dans ma chambre.
 
La douleur réelle arrive dans la salle de réveil, vraiment très très très mal au ventre, je gigote de douleur. Arrivée dans la chambre on me dit de rester allongée encore un peu, j'ai toujours très très très mal.
 
L'anesthésiste passe me voir, tout s'est bien passé, je suis bien réveillée, elle me fait faire quelques pas dans la chambre pour vérifier que je ne suis plus sous les effets de l'oxygène, je suis toujours un peu dans le gaz mais ça va.
 
La Docteur vient me voir "tout c'est bien passé" "Les deux ressorts sont bien en place" "Vous avez mal ?"
"Oui"
"Oui c'est normal c'est une douleur proche des contractions"
....
Elle me donne mes documents avec le compte rendu d'intervention ainsi que l'ordonnance pour la radio de l’abdomen a faire dans 3 mois afin de vérifier que tout est bon, me dit de ne pas tarder à prendre rendez-vous avec elle pour vérifier la radio (son planning se rempli très vite).
 
L'infirmière en chef vient me voir, me donne un doliprane 1000 et une compote.
 
Je peux me rhabiller et rentrer chez moi, le tout en 30 minutes à compté du moment ou je suis sortie de la salle de réveil.
 
Mon accompagnant m'attends, tout va bien, je rentre, j'ai très mal, heureusement je vis à 20 minutes en voiture de l’hôpital. Le trajet n'est pas agréable et la douleur est tenace.
 
J'arrive chez moi, je m'allonge après avoir mis un nouveau suppositoire (la Docteur m'a dit que c'était le plus efficace antidouleur pour ce cas de figure), je me calfeutre sous mon plaid, la douleur s’atténue petit à petit, quelques heures après j'ai mal comme la pire douleur possible de règles.
La douleur s'estompe, au moment du coucher le soir j'ai mal mais c'est supportable, au réveil aussi.
 
Les douleurs continuent pendant 24heures, mais plus aussi vives, plus comme un gros "tirement" qui donne envie de rester allongée.
Le samedi soir je peux tout de même sortir avec des amies, je ne suis pas au mieux mais ça va.
 
Pendant une semaine je sens des "tirements", jour après jour de moins en moins fort, et au bout d'une semaine plus rien.
 
ça va bientôt faire 3 semaines, je viens de prendre rendez-vous avec la Dr pour le bilan avec la radio : le 2 Février 2016.


Bilan financier :

-à priori la sécu ne rembourse que 3,41€ pour les 46€ de consultation avec l'anesthésiste (à vérifier plus précisement)
-L'hôpital ne délivre la facture qu'un mois après l'intervention, j'ai donc pour l'instant avancé 200€ sans savoir combien ma mutuelle va me rembourser.

Si vous avez des questions n'hésitez pas, j'ai tenté de faire au plus détaillé possible, mais il y a peut être encore des points obscures.