J'avais rendez-vous hier dans un centre hospitalier (, banlieue de Rouen) avec le docteur D..

J'aurais aimé vous dire que ça c'est bien passé, ou à défaut, pas si mal mais rien de tout ça.

Donc je suis arrivée, il y avait une sage femme qui assistait à notre "entrevue", il ne m'a pas dit pourquoi elle était là, peut être en formation ?

Bref, il me pose des questions sur mes antécédents médicaux, si j'ai déjà été enceinte, spontanément je dis "non" puis me rattrape en disant que si, et que j'ai avorté, il demande comment, médicamenteux. S'en suivent 2/3 autres questions sur mon background génétique on va dire. Jusque là tout était relativement normal.

Je lui donne le mot de ma docteurE en disant donc que comme expliqué lors de la prise de rendez-vous je viens pour discuter de mon souhait de stérilisation. Il le lit et commence à me dire des choses du style "Vous savez, la vie n'est pas un chemin tout tracé, un mariage sur deux se terminent sur un divorce. bla bla bla".

A ce moment là je repense surtout aux anotations de la "liste" des medecins acceptant de pratiquer la stérilisation "Attention teste pas mal les patientes", je me dis donc qu'il va me faire un speech machin truc et ensuite me poser des questions. Et bien non. Il raconte que des patientes ont regretté par la suite, qu'il en a 3 à son actif, je lui réponds que c'est bien mais que ça n'est pas moi en fait donc je m'en fiche. "Oui mais rien n'est écrit, vous pouvez être sure de vous ici et maintenant et changer d'avis."

A ce moment là je comprends qu'il ne veut pas me faire la stérilisation mais ne me le dit même pas ouvertement et avec franchise. Il me suggère de choisir un stérilet. Je ne souhaite pas de stérilet, je suis dis, et redis, surement entre 4 et 6 fois sur les 20/25 minutes totales qu'ont duré "l'entretien".

A aucun moment, il me demande depuis quand je ne veux pas d'enfants (que l'on soit bien clairEs, je ne pense même pas avoir à justifier de ceci, mais j'aurai trouvé acceptable qu'un docteur "testant" ses patientes, me posent des questions aussi déplacées soient elles), il ne me demande pas non plus mon histoire avec l'avortement subit, mes ressentis ni RIEN.

Il continue à me parler de personnes qui ont par la suite, changées d'avis. Je le coupe plus d'une fois en lui disant que je m'en fiche de ces personnes là, que ça n'a aucun rapport avec moi. Il reprend en exemple une de ses employées, qui après 4 enfants a voulu être stérilisée, et 3 ans après le regrette amèrement.

Ce à quoi je réponds que déjà pour commencer à priori cette personne avait un intérêt quelquonc pour la maternité ce qui n'est absolument pas mon cas. Il n'écoute même pas mes réponses.

Je dois le couper plusieurs fois pour justifier de mon choix et de ma certitude, mais il n'écoute qu'à moitié. Il ne me regarde aussi qu'à moitié d'ailleurs (je dirais un regard sur 5/6 phrases)

Il revient sur son stérilet, je lui RE RE répète que je m'en fiche de son stérilet, que je ne veux pas de temporaire mais du définitif, que je suis sure de moi.

"Bla bla stérilet bla bla", je me dois donc encore une fois le couper pour lui dire qu'une de mes amies (sic) "a expulsé son stérilet et s'est retrouvé à l'hopital avec un bout de steak dans le slip".
"Mais oui Madame, mais une personne ne fait pas la généralité".
"Mais Monsieur, vous me citez pourtant votre employée qui a regretté comme une généralité ou un exemple à ne pas suivre que je sache, ça fonctionne donc pour votre exemple et pas pour le mien ?"
"..."

Je l'ai coupé plus d'une fois pour argumenter, pour me  défendre, j'ai senti que ça l'agaçait profondément. à un moment il me dit "mais nous discutons Madame".
"Non nous ne discutons pas, vous me parlez des regrets de personnes qui ne sont pas moi, de ligne continue de la vie, de mariage et de divorce. ça n'est PAS une Discussion. Vous parlez."

Au bout d'un moment de ses discours bien pensants, sous couvert de mon bonheur futur, je lui dis :

"Ecoutez je ne suis pas venue ici pour me faire paternaliser mais pour faire valoir mes droits de disposer de mon corps comme je l'entends"
"Mais enfin Madame, je ne vous psychalise pas"
"Je n'ai pas dis PSYCHANALISER MAIS PATERNALISER, preuve que vous ne m'écoutez pas."

J'ai eut beau lui dire d'au moins me revoir dans quelques mois, ou de me faire passer par une case psy si jamais ça le rassure. Rien à faire, juste un non, même pas réellement formulé.

Je lui demande donc en quoi l'amour de ses patientes, leur bonheur et leur bien-être sera au rdv si j'avorte 3 fois dans l'année, si je prends la pilule du lendemain à chaque fois que je baise et que je reviens avec un cancer des ovaires. Pas de reactions.

Il m'a donné ses 3 petits papiers minables, ne m'a conseillé personne, selon lui personne ne m'opérera (mensonge), ne me redirige vers personne, me regarde à peine.

Il prend devant moi son petit dictaphone pour dicter la lettre que sa secrétaire va taper et envoyager à ma docteure. Je l'entends dire "la patiente n'a à priori aucun souhait d'enfant depuis longtemps", je le coupe donc pour dire "non depuis Toujours." il rembobine agacé "depuis toujours me dit elle." Bla Bla Bla.

En résumé, aucune écoute, aucune discussion, aucune question, aucun conseil, aucun suivi, aucune redirection.

Ce monsieur m'a fait venir sachant qu'il refuserait de me stériliser car il se fixe une barre de 35 ans (? excuse donnée à ce moment M mais je pense sincèrement que si je reviens dans 4 ans ça sera pareil). Il avait dans la poche de sa blouse un flacon avec un essure dedans pour me montrer à quoi cela ressemble, ce qui pour moi confirme qu'il savait que je venais pour ça. Il avait je pense uniquement dans l'idée de me convaincre de me faire poser un stérilet pour "mon propre bien". Discours remplis de conneries, paternalisant à souhait, sans écoute.

Je vais donc envoyer ce témoignage aux personnes référancants ce monsieur sur les listes car il m'est d'avis qu'à moins de 38 ans et 3 enfants on peut toujours se brosser pour ne serait-ce que discuter avec lui. Ses idées sont arrêtées, et il n'a qu'une envie, les transmettre.

Je sais ce que je veux, et je veux être stérilisée. N'en déplaise à ce bon docteur, bien pensant de la cause maternelle à retardement . Hypocrite Paternaliste.

Point.

Je contacte donc dans la foulée d'autres docteur.e.s pour continuer mes démarches.


  EDIT : Le Dit Docteur Rouennais ayant fait valoir son droit à être anonyme en plus d'être incompétant, je me ferai donc un plaisir de donner son nom et sa clinique en message privé puisqu'il me fait le retirer de mon blog. VTFF.